Clientèles

Santé et sécurité des aînés sur la route

La Société de l’assurance automobile du Québec met en place une nouvelle approche pour le contrôle de l’état de santé des conducteurs ayant atteint l’âge de 75 ans. Il s’agit de leur faire remplir un formulaire d’autodéclaration médicale (PDF, 149,7 Ko) obligatoire. Celui-ci remplace les rapports médicaux remplis par des professionnels de la santé qui étaient demandés auparavant.

Afin d’atténuer les répercussions de ce changement sur la clientèle âgée de 75 ans, ce formulaire fait l’objet d’un déploiement progressif depuis décembre 2021.

Si vous faites partie de la clientèle visée, vous recevrez prochainement une lettre vous expliquant la nouvelle marche à suivre. Si vous ne recevez pas de lettre, c’est qu’aucune action n’est requise de votre part.

La conduite automobile est une activité complexe pour tout le monde. Avoir une bonne vision, une bonne santé, de bons réflexes, c'est la règle qui s'applique à tous, aux plus jeunes comme aux aînés.

Conduire après 75 ans

Ce n'est pas l'âge d'un conducteur qui détermine sa capacité de conduire, mais son état de santé.

Votre état de santé a changé?

Vous devez informer la SAAQ de tout changement de votre état de santé dans les 30 jours qui suivent ce changement.

Si vous avez un permis pour conduire une automobile, une moto, un scooter ou un tracteur de ferme…

À l’âge de 75 ans, vous devez déclarer votre état de santé à l’aide du formulaire d’autodéclaration médicale.
La Société vous fera parvenir une lettre explicative ainsi qu’une copie du formulaire 6 mois avant la date de votre anniversaire de naissance.

À l’âge de 80 ans et tous les deux ans par la suite, vous devez passer un examen médical et un examen visuel effectués par un professionnel de la santé. La Société vous fera parvenir une lettre explicative avec les formulaires à faire remplir et signer par les professionnels de la santé concernés 6 mois avant la date de votre anniversaire de naissance. Une fois ces formulaires remplis et signés, vous devrez les retourner à la Société.

Pour en connaître davantage sur l’examen médical, l’examen visuel et la procédure à suivre, consultez la page État de santé et permis de conduire.

Rassurez-vous!

Sachez que très peu de personnes – environ 1 % – se font retirer leur permis à la suite de l'examen médical et de la vue.

Par contre, plusieurs d'entre elles – un peu moins de 50 % – auront des conditions à respecter. Par exemple :

  • éviter de conduire à la noirceur
  • porter des verres correcteurs
  • conduire un véhicule à transmission automatique

Vision, réflexes et motricité

Plusieurs facultés sont exigées pour conduire un véhicule, et cela s'applique à tout âge.

Mais si vous êtes un aîné, même avec plusieurs années de conduite à votre actif, il faut porter une attention particulière à différents points. Par exemple :

Être en bonne santé signifie :

  • avoir une bonne vision
  • pouvoir bouger avec facilité toutes les parties du corps, par exemple tourner facilement la tête pour surveiller les angles morts, reculer, se stationner
  • avoir de bons réflexes, par exemple pouvoir freiner rapidement lorsque la situation le nécessite
  • pouvoir traiter plusieurs informations en même temps, par exemple ralentir, changer de voie, repérer et éviter un obstacle

Ayez l'œil!

La grande majorité des informations nécessaires à une conduite sécuritaire passent par les yeux.

Les changements de l'état de santé peuvent survenir graduellement

Au fil du temps, sans s'en rendre compte, un conducteur aguerri peut perdre des capacités, ce qui pourrait mettre en danger sa sécurité et celle des autres.

Un petit questionnaire qui pourra vous rassurer ou vous mettre sur la bonne piste

Si vous avez des doutes sur votre conduite, posez-vous ces 12 questions :

  1. Êtes-vous limité dans vos mouvements lorsque vous êtes au volant?
  2. Êtes-vous confus lorsque vous devez vous engager sur une route ou en sortir?
  3. Vous souvenez-vous du parcours que vous empruntez régulièrement?
  4. Vous arrêtez-vous au dernier moment à une intersection?
  5. Avez-vous besoin d'un passager pour vous aider à conduire?
  6. Avez-vous des difficultés à céder le droit de passage?
  7. Avez-vous des difficultés à faire certaines manœuvres, comme reculer?
  8. Avez-vous de la difficulté à lire ou à comprendre les panneaux de signalisation?
  9. Vous faites-vous klaxonner ou interpeller régulièrement par les autres conducteurs que vous rencontrez sur la route?
  10. Est-ce que des proches vous ont fait des remarques sur votre façon de conduire?
  11. Est-ce que certaines personnes hésitent à monter en voiture avec vous ou refusent de le faire?
  12. Avez-vous plus souvent des « petits accrochages »?

Si vous avez répondu oui à une ou à plusieurs de ces questions, il serait important :

Vos proches sont vos meilleurs alliés. Ouvrez le dialogue!

Si vous avez des doutes sur votre conduite, parlez-en à vos proches, ce sont vos meilleurs alliés et conseillers.

Si vos proches constatent que votre façon de conduire peut mettre votre sécurité ou celle des autres en danger, ils peuvent nous en informer.

L'importance d'adapter sa conduite à ses capacités

Voici quelques bonnes idées à mettre en pratique pour rouler en toute sécurité :

  • prévoyez des périodes de repos plus longues lors de longs trajets
  • empruntez des parcours que vous connaissez bien
  • choisissez une voiture qui facilite la conduite – par exemple, avec une transmission automatique
  • attendez que les heures de pointe soient terminées pour sortir
  • évitez de conduire :
    • la nuit et par mauvais temps
    • lorsque vous ne vous sentez pas bien ou que vous vous sentez fatigué
    • si vous prenez des médicaments qui diminuent votre concentration ou qui occasionnent de la somnolence
    • si vous avez consommé de l'alcool

Cours de conduite : un petit rafraîchissement fait toujours du bien!

Les écoles de conduite peuvent évaluer votre façon de conduire et vous aider à adopter – ou à réadopter – de bonnes pratiques.

Si vous pensez que vous ne pouvez plus conduire de façon sécuritaire

Vous pouvez avoir recours :

  • au transport en commun
  • au covoiturage avec des amis et des membres de la famille
  • au taxi ou aux automobiles assimilées à un taxi
  • aux services d'accompagnement offerts par des organismes communautaires
  • au transport adapté

Conseils pour garder la forme et… le volant!

Un bon état de santé est une condition pour conserver son permis de conduire.

Pour conserver longtemps votre privilège de conduire, mettez les chances de votre côté et adoptez de bonnes habitudes de vie.

Ce que vous pourriez faire

  • Consultez régulièrement votre médecin.
  • Respectez votre médication.
  • Faites de l'exercice régulièrement.
  • Mangez sainement et surveillez votre poids.
  • Continuez à faire travailler votre cerveau par la lecture, les mots croisés ou les jeux de société, en ligne ou non.

Dernière modification : 29 mars 2022