Comportements – Fatigue

Mythes et réalités sur la fatigue au volant

Méfiez-vous des mythes sur la fatigue au volant! Boire du café, baisser une vitre ou monter le volume de la radio ne sont pas des solutions efficaces et durables.

Mythes

« Boire un café équivaut à 2 heures de sommeil et me permet de parcourir une plus longue distance. »

La réalité

  • La caféine prend plusieurs minutes avant de faire effet. Elle peut augmenter temporairement le niveau de vigilance, mais elle n'efface pas la fatigue et la dette de sommeil.
  • Les effets de la caféine sont très différents d'un individu à l'autre, souvent de façon importante.
  • La teneur en caféine des boissons et des aliments qui en contiennent est très variable.
Information utile

Les boissons énergisantes, ce n'est pas mieux!

Sandra Veilleux en témoigne : « J'ai pris des boissons énergisantes, baissé la vitre, mis de la musique plus forte : rien de tout ça ne marche. Encore aujourd'hui, il n'y a pas une journée qui passe sans que j'aie mal à ma cheville. J'ai eu beaucoup de séquelles, psychologiquement aussi. C'est difficile de s'en remettre. »

Sandra a été victime d'un accident de la route causé par la fatigue.

« Mon truc est de baisser ma vitre pour avoir un peu d'air frais. Ça me revigore et m'aide à poursuivre ma route. »

La réalité

  • Baisser une vitre, baisser le chauffage ou augmenter la climatisation n'aura qu'un effet temporaire, s'il y en a un.
  • Les signes de fatigue réapparaîtront très vite…

« Je suis un conducteur expérimenté et j'ai de bons réflexes. Je suis capable de réagir rapidement, la fatigue n'a donc pas vraiment d'effet sur ma façon de conduire. »

La réalité

  • La fatigue est un état biologique que ni la volonté, ni l'expérience, ni la motivation ne peuvent compenser.
  • Ses effets nuisent grandement à la performance au volant, peu importe l'expérience de conduite.

« Depuis quelques années, j'ai pris l'habitude de dormir moins d'heures et mon corps s'est habitué. »

La réalité

  • La majorité des gens ont besoin de 7 à 9 heures de sommeil par jour.
  • Notre corps ne s'habitue pas au manque de sommeil, même à long terme.
  • L'accumulation d'une dette de sommeil peut avoir des effets nocifs sur la conduite et sur l'état de santé général.

Témoignages de victimes d'accidents liés à la fatigue

En appuyant sur le vidéo, vous changerez le contexte de la page.

Sandra Veilleux, victime de la route (somnolence)

Transcription textuelle :

En appuyant sur le vidéo, vous changerez le contexte de la page.

Claude Rivest, père d'une victime de la route (perte de contrôle)

Transcription textuelle :

En appuyant sur le vidéo, vous changerez le contexte de la page.

Maryse Jeannotte, victime de la route (somnolence)

Transcription textuelle :

Ce qu'il faut retenir

La fatigue au volant ne se contrôle pas! On ne peut pas « décider » d'être moins fatigué. C'est le corps qui décide!

La volonté, l'expérience de conduite, la motivation et tous les « trucs » pour lutter contre la fatigue n'y changeront rien.

Une seule solution : s'arrêter!

Quand les signes de fatigue se font sentir, la seule solution réellement sécuritaire consiste à s'arrêter pour faire une pause et se dégourdir ou faire une sieste de 15 à 30 minutes, idéalement.

Quand on y pense, 15 minutes d'arrêt dans un endroit sécuritaire, c'est vraiment mieux qu'un grand « boum » quelques mètres plus loin!