La drogue au volant est détectable

Toutes les drogues (cannabis, haschich, speed, cocaïne, ecstasy, champignons, etc.) agissent sur le cerveau et sont incompatibles avec la conduite automobile. C'est pourquoi les policiers sont formés pour détecter les conducteurs « gelés », peu importe la drogue consommée.

Épreuves de coordination des mouvements

Contrairement à la méthode employée dans le cas de l'alcool au volant, le policier n'utilise pas d'appareil permettant de savoir la quantité de drogue consommée. Il te fera plutôt passer une série de tests sur le bord de la route pour évaluer ta capacité de conduire.

  • Test du mouvement des yeux (suivre un crayon)

    Le policier te fera suivre un crayon du regard et examinera si ton œil produit un nystagmus, c'est-à-dire un mouvement involontaire et saccadé du globe oculaire.

  • Test de la démarche (marcher et se retourner)

    Le policier te demandera de marcher sur une ligne droite et de vous retourner.

  • Test de l'équilibre (se tenir sur un pied)

    Tu devras ensuite te tenir en équilibre sur un pied, en comptant à voix haute.

Ces tests, en apparence anodins, sont difficiles à réussir sous l'effet de la drogue. Si tu les échoues, le policier te mettra en état d'arrestation et te conduira au poste pour te soumettre à d'autres tests.

Experts en reconnaissance de drogues

Ce sont des policiers qui, une fois au poste, font passer une autre série de tests plus poussés. Entre autres, ils examineront :

  • Ton pouls, ta température corporelle et ta tension artérielle.
  • Tes yeux, en portant attention à la taille des pupilles.
  • L'intérieur de tes narines et de ta bouche.
  • Ton tonus musculaire. Selon la drogue consommée, les muscles d'une personne peuvent être plus rigides ou relâchés. 
  • Tes bras et ton cou, afin de cibler de potentiels sites d'injection.

Un prélèvement d'une substance corporelle sera aussi demandé (ex. : urine).

La drogue au volant, c'est criminel. Comme l'alcool

Tu pourrais être arrêté et condamné en vertu du Code criminel si tu conduis après avoir consommé de la drogue, et ce, même si tu n'as pas bu une goutte d'alcool. Les conséquences sont les mêmes que pour l'alcool au volant :

  • Amende de 1 000 $ (minimum)
  • Casier judiciaire
  • Perte du permis pour 1 an (minimum)
  • Programme d'évaluation et de réduction du risque
  • Prison (pour une 2e infraction ou en cas d'accident)

Attention aux mélanges!

Mélanger drogue et alcool augmente grandement le risque d'être impliqué dans un accident de la route. Les mélanges représentent des cocktails explosifs qui amplifient les effets de ces substances sur la conduite.

La garde et le contrôle, c’est quoi?

La loi n’interdit pas seulement de conduire un véhicule avec les facultés affaiblies, mais également d’en avoir la garde ou le contrôle. Voici quelques exemples d’actions qui peuvent avoir les mêmes conséquences que conduire avec les facultés affaiblies :

  • Être assis à la place du conducteur, même si le véhicule est arrêté.
  • Être dans son véhicule (même endormi sur la banquette arrière) et avoir la possibilité de le mettre en marche.
  • Être à proximité de son véhicule (ex.: déneiger l’auto, mettre des choses dans le coffre, écouter la radio).