Moyens de déplacement - En auto

Hellaflush : interdit au Québec

Le hellaflush est interdit au Québec. Il s'agit d'une pratique esthétique réalisée au détriment de la tenue de route et de la maniabilité d'un véhicule.

Qu'est-ce que le hellaflush?

Le hellaflush consiste à :

  • abaisser beaucoup la suspension d'un véhicule
  • installer des jantes surdimensionnées et déportées (offset supérieur à celui des jantes originales)
  • monter des pneus trop étroits pour la jante (tire stretching)

Ces modifications, qui changent la géométrie de la suspension du véhicule, sont généralement observables par la présence d'un carrossage négatif (negative camber) exagéré.

Pourquoi le hellaflush est-il interdit?

Modification à la géométrie de la suspension

La majorité des véhicules abaissés présentent des anomalies concernant l'ajustement du carrossageInclinaison des roues avant par rapport à la verticale. Elle est négative si le sommet de la roue est incliné vers l'intérieur du véhicule et positive s'il est incliné vers l'extérieur du véhicule..

Sur plusieurs modèles de véhicules, l'ajustement du carrossage n'est pas prévu, ce qui rend impossible – après l'abaissement – l'alignement des roues du véhicule conformément aux spécifications du fabricant.

Pour compenser ce désalignement, la suspension doit travailler en dehors de la plage pour laquelle elle a été conçue, ce qui diminue la maniabilité et la stabilité du véhicule ainsi que la surface de contact des pneus avec la route.

Pour savoir si la modification est du hellaflush ou pas

Les spécifications d'alignement doivent être à l'intérieur des valeurs prévues par le constructeur du véhicule.

Lors de la conduite normale, il doit n'y avoir aucun contact entre :

  • les pneus et le véhicule
  • les composantes du véhicule et le sol
  • un débattement raisonnable de la suspension est encore possible (toujours sans contact des composants)

Ce qui est interdit

  • Utiliser des composants de suspension trop rigides ou au débattement insuffisant.
  • Modifier un véhicule à un point tel que les pneus touchent un composant du véhicule ou qu'une partie de la carrosserie du véhicule touche la chaussée en conduite normale.
  • Utiliser une combinaison jantes/pneus qui ne respecte pas les recommandations du fabricant de pneus.
  • Utiliser des produits inflammables ou de très hautes pressions pour asseoir un pneu sur une jante.

Pneus trop étroits pour la jante (tire stretching)

Les fabricants de pneus établissent la dimension des jantes pouvant être utilisées pour chaque type de pneu afin d'assurer une performance et une sécurité optimales. De plus, il est recommandé de gonfler le pneu à la pression indiquée par le constructeur du véhicule. Au moment de l'installation, il ne faut jamais dépasser la pression de montage inscrite sur le flanc du pneu.

Une mauvaise combinaison jantes et pneus est dangereuse

Elle compromet la sécurité de tous les usagers de la route, pour les raisons suivantes :

  • Elle provoque une flexion du pneu à des endroits qui ne sont pas conçus pour la supporter. Comme l'étirement entrave le mouvement naturel du flanc et de la semelle, le pneu doit supporter de fortes contraintes pouvant provoquer une augmentation de sa température.
  • Elle diminue la surface de contact entre la route et le pneu, ce qui réduit l'adhérence au sol et détériore le comportement routier.
  • Elle amplifie le risque de défaillance du pneu et la tendance du pneu à sortir de sa jante.
  • Elle augmente le risque de déformation interne de la semelle du pneu (déformation invisible de l'extérieur), ce qui peut mener à sa destruction.
  • Elle accélère la détérioration du pneu en raison de la surcharge sur un pneu d'une cote de charge inférieure, ce qui entraîne une usure accélérée et non uniforme de la bande de roulement.
Attention

Assurances, hellaflush et modifications non conformes

Certaines compagnies d'assurance refusent d'indemniser leur client lorsqu'il est démontré que le véhicule a été modifié avec des composants non conformes.

Jantes surdimensionnées et déportées (offset)

L'installation de jantes à déport (offset) augmente généralement les contraintes dans les composants de suspension et de direction.

L'espace à l'intérieur de la roue étant limité par les composants mécaniques (suspension, direction, système de freinage, etc.), l'excédent est alors poussé vers l'extérieur, d'où la nécessité d'augmenter le déport de la jante. Cette situation augmente l'effet de levier entre la roue et ses roulements, car la roue est plus loin de son point d'appui habituel. Ces contraintes supplémentaires finiront par :

  • modifier le carrossage des essieux
  • diminuer la stabilité du véhicule
  • accélérer l'usure des pneus et des autres composants de conduite et de suspension

L'utilisation de jantes plus larges oblige parfois à modifier la carrosserie. Pour l'éviter, certains vont installer un pneu à semelle étroite étiré au maximum. Or, il est dangereux d'installer une jante à déport qui dépassera de l'aile alors que la semelle du pneu demeurera à l'intérieur.

Cette pratique est interdite, car tout véhicule routier doit être muni de pneus conformes aux normes établies.

Pour en savoir plus

Consultez votre marchand de pneus ou le site Web de la Tire and Rim Association (en anglais seulement).