Le Relayeur

Juillet 2017

Bilan de l’opération Roadcheck 2017

Dans le but de vérifier la conformité du transport de biens, l’opération nord-américaine Roadcheck s’est tenue du 6 au 8 juin 2017. Au Canada, 7 483 véhicules lourds ont été interceptés, dont 1 729 au Québec, ce qui représente 23 % des inspections effectuées au Canada. Plus précisément, pour le Québec, les résultats sont les suivants :

Véhicules

  • Sur 1 729 véhicules interceptés, 81 % étaient dans un état mécanique conforme à la réglementation.
  • Le pourcentage de véhicules mis hors service pour des défectuosités majeures s’élève à 19 %, ce qui est comparable aux résultats des 4 dernières années.

Conducteurs

  • Sur 1 729 conducteurs interceptés, 98 % respectaient la réglementation.
  • Les éléments relevés qui n’étaient pas conformes concernaient principalement :
    • les heures de conduite et de repos;
    • le permis de conduire.

Lors de l’opération, 330 véhicules ont été mis hors service en raison de la présence de défectuosités majeures. Parmi les défectuosités majeures décelées, 63 % concernaient l’ajustement des freins, du système de freinage et des roues-pneus et 12 % l'éclairage. De plus, 26 conducteurs ont reçu une déclaration de mise hors service, dont 11 pour le non-respect du Règlement sur les heures de conduite et de repos des conducteurs de véhicules lourds. Parmi les conducteurs interceptés, trois ne portaient pas leur ceinture de sécurité.

En ce qui concerne les freins, on dénote une amélioration de leur conformité puisqu’en 2016, 57 % des défectuosités reliées aux composantes mécaniques concernaient les freins, alors qu’en 2017, cette proportion atteint 48 %.

Activité de sensibilisation

Angles morts des autobus urbains

Les angles morts des véhicules lourds, ça concerne aussi les autobus urbains. Les 13 et 15 juin derniers, le Service du Contrôle routier de Saint-Bruno a participé à une activité de prévention-sensibilisation sur les angles morts en partenariat avec le Réseau de transport de Longueuil.

Pour l’occasion, un autobus a été mis à profit où, tout autour, du marquage au sol a été délimité afin de représenter les angles morts de ce type de véhicule. Les usagers étaient invités à prendre la place du conducteur afin de constater ces zones où piétons et cyclistes deviennent invisibles pour le lui.

Cette nouvelle forme d’activité sur les angles morts avec un autobus urbain a permis aux contrôleurs routiers de sensibiliser les usagers vulnérables avec un autre type de véhicule lourd.

Les aires de vérification des freins

Au Québec, il existe 13 aires de vérification réparties dans les régions de l’Abitibi-Témiscamingue, de Charlevoix, de Chaudière-Appalaches, de la Côte-Nord et de l’Outaouais.

Comme conducteur de véhicules lourds, vous avez l’obligation de vous arrêter dans ces aires de vérification. Même si vous êtes au fait de la réglementation qui s’applique, il n’en demeure pas moins que des rappels préventifs sont nécessaires.

D’autres clientèles ciblées par ces aires ne savent pas qu’elles doivent s’y immobiliser, par exemple les touristes et les vacanciers qui circulent avec un véhicule récréatif ou des camions de type pick-up qui tirent des roulottes ou d’autres types de remorques.

Saviez-vous qu’un camion de type pick-up de 3000 kg de masse nette doit s’immobiliser dans une aire de vérification des freins?

Depuis juillet 2013, nous avons réalisé différentes opérations et créé des outils de communication pour sensibiliser à cette obligation les conducteurs de véhicules lourds ainsi que les usagers de la route qui conduisent un véhicule de plus de 3000 kg de masse totale en charge. L’arrêt dans une aire de vérification des freins permet au conducteur de procéder à une bonne vérification du système de freinage. Il peut ainsi repartir à zéro avant d’entreprendre la descente d’une pente abrupte.

Miser sur la prévention

Comme entreprise, vous avez tout à gagner à mettre en place un programme de vérification et d’évaluation des conducteurs afin qu’ils perfectionnent leurs connaissances sur la vérification du système de freinage pour éviter qu’un incident se produise.

Partage de la route avec les cyclistes

Depuis juin 2016, le Code de la sécurité routière précise de nouvelles règles relatives à la distance qu’il faut respecter lorsque l’on dépasse un cycliste. Ainsi, il est possible de dépasser un cycliste en respectant certaines conditions :

  • Après avoir réduit la vitesse de son véhicule;
  • Après s’être assuré de pouvoir maintenir une distance raisonnable entre son véhicule et la bicyclette lors de la manœuvre :
    • 1,5 m pour les chemins de plus de 50 km/h;
    • 1 m pour les chemins de 50 km/h ou moins.

Si le conducteur ne peut pas faire la manœuvre sans danger et en respectant ces conditions, il lui est interdit de dépasser une bicyclette dans la même voie de circulation.

Le Code de la sécurité routière autorise aussi un véhicule routier à franchir une ligne continue pour dépasser un cycliste dans la mesure où cette manœuvre peut être effectuée sans danger.

Pour de plus amples renseignements sur cette règle de sécurité routière, visitez respectonsnosdistances.gouv.qc.ca.