Moyens de déplacement – En vélo

Bonnes pratiques à adopter

La pratique du vélo passe d'abord par la prudence et le respect du Code de la sécurité routière. De plus, certaines habitudes peuvent favoriser la sécurité à vélo.

Règles de base

  • Roulez en ligne droite.
  • S'il y a plus d'une voie, roulez dans celle de droite.
  • Avant de changer de voie ou d’effectuer un virage, signalez votre intention et faites la manœuvre après avoir vérifié qu'il n'y a pas de danger.
  • Vous pouvez circuler sur la voie publique, et sur l’accotement, sauf sur les autoroutes, leurs voies d’accès et où une signalisation vous l’interdit.
  • Vous devez circuler dans le même sens que la circulation, sauf si vous êtes autorisé à circuler à contresens ou en cas de nécessité.

Le long des véhicules stationnés

  • Maintenez une ligne droite. Ne zigzaguez pas entre les véhicules stationnés.
  • Gardez l'œil sur :
    • les feux arrière des véhicules : s'ils s'allument, cela présage un mouvement
    • les occupants des véhicules : ils peuvent ouvrir leur portière à tout moment

Aux intersections

Avant de vous engager dans une intersection, cédez le passage aux piétons qui s’y engagent ou qui manifestent clairement leur intention de s’y engager, ainsi qu’aux cyclistes et aux véhicules qui s’y sont déjà engagés ou qui ont la priorité.

Aux intersections avec des panneaux d'arrêt dans toutes les directions

  • Le premier qui fait un arrêt complet a la priorité, qu'il soit à vélo, en moto, en auto ou dans un véhicule lourd.
  • Si un autre véhicule a la priorité, le cycliste peut lui signifier qu'il lui cède le passage par un geste de la main.
  • Si le cycliste a la priorité, avant de s'engager dans l'intersection, il peut établir un contact visuel avec le conducteur de l'autre véhicule et s'assurer que celui-ci lui cède le passage.
  • Si un piéton s'engage dans l'intersection ou manifeste clairement son intention de s’y engager, le cycliste doit s'immobiliser et le laisser passer.

Aux intersections contrôlées par des feux de circulation

  • Surveillez les changements de feux de circulation et préparez-vous à vous arrêter, à moins d'être déjà engagé dans l'intersection.
  • Surveillez les véhicules qui circulent à gauche ou qui effectuent un dépassement. Ils pourraient vous couper la voie en tournant à droite. Préparez-vous à les éviter.

En appuyant sur le vidéo, vous changerez le contexte de la page.

Méfiez-vous des intersections

Angles morts

Évitez de vous trouver dans les angles morts des véhicules. Soyez attentif aux angles morts créés par les piliers de pare-brise de chaque côté de la vitre avant du véhicule. Si le visage du conducteur est caché par le pilier, c’est qu’il ne peut pas vous voir. Tous les types de véhicules ont des angles morts de piliers de pare-brise, pas seulement les véhicules utilitaires sport et les véhicules lourds.

Véhicules qui tournent à droite

Quand ils tournent à droite, les automobilistes ne vérifient pas toujours la présence de cyclistes. Redoublez de prudence.

Si un véhicule tourne à droite : restez derrière lui.

Il n’est pas recommandé de dépasser par la droite un véhicule qui va faire un virage à droite.

Si la voie de droite est réservée exclusivement au virage à droite et que vous continuez tout droit, vous pouvez alors circuler sur l’autre voie que celle réservée au virage à droite. Avant de faire votre changement de voie :

  1. Regardez par-dessus votre épaule gauche pour voir si la voie est libre.Illustration d'un cycliste vu de face qui jette un coup d'œil par-dessus son épaule gauche pour voir s'il y a une ouverture dans la circulation avant de changer de voie.

  2. Signalez votre intention de vous déplacer vers la gauche. Illustration d'un cycliste vu de face qui signale son intention de tourner à gauche avec le bras gauche tendu à l'horizontale.
  3. Regardez à nouveau par-dessus votre épaule gauche.Illustration d'un cycliste vu de face qui jette un coup d'œil par-dessus son épaule gauche pour voir s'il y a une ouverture dans la circulation avant de changer de voie.
  4. Placez-vous dans l’autre voie que celle réservée au virage à droite.

Trottoirs, entrées de maison et de stationnement

Des collisions entre cyclistes et automobilistes peuvent se produire là où trottoirs, entrées de maison et espaces de stationnement croisent la chaussée.

Soyez particulièrement attentifs aux conducteurs qui sortent de leur entrée ou d’un stationnement. Ils pourraient ne pas vous voir venir.

Circulation en groupe

  • Circulez l'un derrière l'autre en groupe de 15 cyclistes au maximum (obligation du Code de la sécurité routière).
  • Gardez une marge de sécurité entre vous. Une distance d'au moins 1 mètre est suggérée.
  • Augmentez cette marge avant de descendre une pente.
  • Utilisez autant que possible les aménagements cyclables prévus ou recommandés, comme les accotements asphaltés, les bandes cyclables, les chaussées désignées et les pistes cyclables. Circulez dans le sens prévu à cette fin dans ces aménagements.

En appuyant sur le vidéo, vous changerez le contexte de la page.

Circuler en groupe

Voies cyclables partagées avec les piétons

  • Roulez à basse vitesse.
  • Signalez votre présence quand vous vous approchez de piétons par-derrière (sonnette, klaxon, votre voix).
  • Soyez prêt à arrêter et à laisser passer les piétons.

En vélo : pas d’excès de vitesse!

Dans une côte descendante ou à vélo électrique, un cycliste peut atteindre une vitesse importante.  

Même les cyclistes les plus expérimentés s’exposent aux lois de la physique; quand la vitesse augmente, le risque d'avoir un accident et sa gravité augmentent aussi.

  • La vitesse réduit le champ de vision.
    • Plus la vitesse est élevée, plus le cerveau reçoit d'informations. Or, il peut seulement en traiter un nombre limité à la fois. 
    • Le champ de vision réduit à mesure que la vitesse augmente.
  • La vitesse augmente la distance de freinage.
    • Plus la vitesse est grande, plus la distance de freinage sera longue. 
  • La vitesse augmente le temps nécessaire pour faire des manœuvres d'urgence.
    • Lorsque la vitesse augmente, les trajectoires possibles pour éviter un obstacle sont réduites. 
    • Rouler plus lentement peut permettre, par exemple, d'éviter une collision avec un piéton qui surgit ou une portière qui s’ouvre. En roulant plus vite, on réduit cette possibilité.
  • La vitesse augmente les risques de dérapage.
    • Rouler vite augmente les risques de perdre le contrôle du vélo, en particulier lorsque la chaussée est mouillée ou recouverte de sable (notamment au printemps).  
  • La vitesse augmente la violence des chocs.
    • Lors d'un accident, le vélo s'arrête brusquement et le cycliste est projeté au sol. Plus la vitesse est grande, plus le choc est grand.

Dernière modification : 14 février 2021