Moyens de déplacement – En motoneige

Motoneige : le bon sens d'abord

Pour profiter des plaisirs de la motoneige en toute sécurité, il est important de respecter la loi et d'adopter une conduite responsable. Cela contribue à assurer sa propre sécurité et celle des autres.

Équipements obligatoires

Pour le conducteur et le passager

Toute personne qui circule sur une motoneige ou se fait tirer par elle, par exemple, à bord d'un traîneau, doit obligatoirement porter :

Pour la motoneige

En plus des équipements de base obligatoires fournis par le constructeur, la motoneige doit être munie d'un feu de freinage rouge à l'arrière, d'un rétroviseur solidement fixé au côté gauche du véhicule et d'un indicateur de vitesse.

Il est strictement interdit de modifier le silencieux d'une motoneige ou l'un des composants de ce silencieux.

Avant de faire une randonnée de motoneige

  • Informez vos proches de votre destination et de l'heure d'arrivée prévue.
  • Inspectez la motoneige pour vous assurer de sa bonne condition mécanique.
  • Portez des vêtements adéquats pour prévenir l'hypothermie.
  • Emportez une trousse de premiers soins et une trousse de survie.

Sur le sentier

  • Respectez vos capacités : expérience en motoneige, état de fatigue, connaissance des lieux, etc.
  • Circulez sur le côté droit du sentier.
  • Réduisez la vitesse en territoire inconnu.
  • Respectez la signalisation.
  • Redoublez de prudence en traversant des routes et des voies ferrées.
Information utile

Respectez les limites de vitesse!

Sauf indication contraire, la limite de vitesse permise en motoneige est de 70 km/h.

À moins de 30 mètres des résidences, la limite de vitesse est de 30 km/h, même si aucune signalisation ne l'indique.

À la noirceur

  • Ralentissez! Votre projecteur, ou phare avant, réduit votre champ de vision périphérique.
  • Évitez de conduire sur le bord des routes : les lumières des autres véhicules peuvent vous aveugler.

Sur les lacs et les rivières

  • Informez-vous des conditions de la glace auprès des autorités locales ou de votre club local.
  • Portez une veste de sauvetage.
  • Méfiez-vous des obstacles dissimulés par la neige, tel un quai, qui peuvent constituer un danger, surtout la nuit.

De nombreuses autres informations sur la pratique de la motoneige, comme le code des signaux et la composition d'une trousse de survie de base, se trouvent sur les sites du ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports et de la Fédération des clubs de motoneigistes du Québec.

Pour votre sécurité et celle des autres

Il est fortement recommandé de ne pas :

  • conduire sur les voies ferrées
  • conduire seul
  • laisser des enfants sans surveillance avec des motoneiges pour enfants
  • laisser de jeunes enfants seuls dans des traîneaux de motoneige
  • faire une randonnée avec des bébés (ils ne supportent pas le froid)

Alcool et motoneige : mêmes règles, mêmes sanctions

Comme pour la conduite de n'importe quel autre véhicule routier, il est strictement défendu de conduire une motoneige quand la capacité de conduire est affaiblie par l'alcool, la drogue ou les médicaments.

En cas d'infraction, les sanctions prévues par le Code criminel s'appliquent.

Motoneige : des chiffres qui font réfléchir

Les relevés du Bureau du coroner démontrent que les excès de vitesse, l'alcool et les imprudences sont les principales causes d'accidents mortels en motoneige. Quelques faits :

  • environ 51 % des victimes sont âgées de 20 à 39 ans
  • la proportion des motoneigistes impliqués dans un accident mortel avec un taux d'alcoolémie supérieur à 80 mg est nettement supérieure à celle des autres conducteurs de véhicules routiers
  • les circonstances des décès montrent que la motoneige est parfois utilisée comme moyen pour se déplacer d'un débit d'alcool à un autre