Comportements – Partage de la route

Le partage de la route concerne tout le monde

La route est un espace public où circulent des personnes utilisant divers moyens de transport. Une même personne peut d’ailleurs être piéton, cycliste et conductrice, et ce, au cours d’une même journée. Nous sommes tous concernés par l’importance de partager cet espace routier de façon harmonieuse et sécuritaire. 

Nous avons tous un rôle à jouer pour favoriser la cohabitation

Sur le réseau routier, l’attention portée aux autres et le respect des règles sont de première importance pour éviter des conflits et des collisions.

Plusieurs gestes qui facilitent le partage de la route sont imposés par le Code de la sécurité routière, entre autres : 

  • utiliser les clignotants ou le code gestuel lorsqu’on est cycliste
  • céder le passage lorsqu’on est dans l’obligation de le faire
  • éviter de klaxonner inutilement
  • ne pas couper la voie à un véhicule
  • ne pas empiéter sur le passage pour piétons quand on s’arrête à une intersection

Partager la route adéquatement c'est :

  • traiter les autres usagers avec respect et tolérance, qu’ils soient derrière un volant, à pied ou en vélo
  • faire un geste de la main pour remercier quelqu’un qui nous a facilité la tâche
  • faire un geste d’excuse quand on fait une erreur afin de réduire les conflits
  • garder son sang-froid en toutes circonstances
  • garder une distance sécuritaire avec le véhicule qui nous précède
  • laisser suffisamment d’espace aux cyclistes et aux piétons

Conditions favorables au partage de la route afin de faciliter un partage de la route sécuritaire et harmonieux, il est recommandé :

  • de ne pas conduire quand on est fatigué, nerveux, stressé ou sous le coup d'une émotion, par exemple après une dispute ou l'annonce d'une mauvaise nouvelle
  • de partir un peu plus tôt et, avant de prendre le volant, de vérifier le trafic en temps réel avec plusieurs sites Web et applications : caméras de circulation de Transports Québec, Google Maps, Waze, etc. 
  • d'emprunter des routes moins fréquentées
  • d’éviter les conversations tendues avec les passagers
  • de collaborer avec les autres conducteurs, par exemple en leur facilitant la tâche lors d'un changement de voie. 

Attention aux piétons : ils sont vulnérables

Le conducteur d'un véhicule qui croise un piéton doit ralentir et laisser, entre son véhicule et le piéton, une distance de :

  • 1 m dans une zone de 50 km/h ou moins
  • 1,5 m dans une zone de plus de 50 km/h

Croiser un piéton sans avoir ralenti ou sans laisser un espace raisonnable de 1 m ou de 1,5 m, c’est une infraction au Code de la sécurité routière qui peut entraîner :

  • une amende de 200 $ à 300 $
  • 2 points d’inaptitude

Céder le passage

Le conducteur d'un véhicule doit être vigilant, surtout aux passages pour piétons et aux intersections.

Passage pour piétons

  • À un passage pour piétons, le conducteur doit s’arrêter dès qu’un piéton s’y engage ou manifeste clairement son intention de traverser :
    • il attend sur le trottoir qui borde le passage pour piétons
    • il fait un signe de la main
    • un contact visuel est établi, etc.
  • Il est préférable de faire un geste de la main pour signaler aux piétons qu'ils peuvent traverser.

Intersections
Le conducteur doit :

  • immobiliser son véhicule avant la ligne d'arrêt, le passage pour piéton ou, s’il n’y en a pas, la ligne latérale de la rue qu’il s’apprête à croiser
  • accorder la priorité de passage aux piétons, notamment avant de faire un virage à droite au feu rouge

Ne pas accorder la priorité de passage aux piétons à une intersection lors d’un virage est une infraction qui peut entraîner :

  • une amende de 100 $ à 200 $
  • 2 points d'inaptitude

Attention aux cyclistes : ils sont vulnérables

Le conducteur d'un véhicule doit laisser une distance sécuritaire entre lui et un cycliste. Cela permet d'éviter les accidents si le cycliste doit faire une manœuvre d’évitement, par exemple pour contourner une bouche d'égout ou un trou sur la chaussée.

Si on doit effectuer un dépassement, il faut ralentir et laisser, entre le véhicule et le cycliste, une distance :

  • de 1 m dans une zone de 50 km/h et moins
  • de 1,5 m dans une zone de plus de 50 km/h

Dépasser un cycliste sans avoir ralenti ou sans avoir l’espace raisonnable de 1 m ou de 1,5 m

C’est une infraction au Code de la sécurité routière qui peut entraîner :

  • une amende de 200 $ à 300 $
  • 2 points d’inaptitude

Signaler ses intentions, c’est obligatoire

Signaler ses intentions n’est pas une option, c’est une obligation. Cela permet d’avertir les autres usagers de la route de la manœuvre qu’on s’apprête à faire, comme tourner, changer de voie, faire un dépassement, etc. Même lorsqu’on circule à vélo, il est obligatoire de signaler ses intentions, à moins que cette manœuvre ne mette en péril notre sécurité.

Ne pas signaler ses intentions est une infraction au Code de la sécurité routière qui peut entraîner :

  • une amende de 100 $ à 200 $ pour le conducteur d’un véhicule routier
  • une amende de 80 $ à 100 $ pour le cycliste

Garder ses distances, c'est obligatoire

Pour une question de sécurité, mais aussi pour un partage de la route harmonieux, il faut garder ses distances avec les autres véhicules.

Image illustrant comment appliquer une distance sécuritaire sur une route à circulation rapide.

La distance sécuritaire, c’est la distance à franchir pour atteindre un point de repère en un temps minimal donné :

  • En ville
    On recommande 4 secondes ou plus
  • Sur une route à circulation rapide
    On recommande 6 secondes ou plus
  • Sur une chaussée mouillée, glacée ou enneigée
    On recommande de 8 à 10 secondes ou plus

Il est préférable d’augmenter encore cette distance en cas de visibilité réduite (nuit, pluie, brouillard) ou de surfaces dangereuses (chaussée de gravier, glissante ou endommagée).

Suivre un véhicule de trop près est une infraction au Code de la sécurité routière qui peut entraîner :

  • une amende de 100 $ à 200 $
  • 2 points d'inaptitude

Garder les véhicules lourds à distance

Les véhicules lourds ont de plus grands angles morts que les voitures et leur distance de freinage est aussi beaucoup plus grande.

Il faut leur laisser un espace suffisant pour freiner et signaler nos intentions à l'avance pour permettre au conducteur d'adapter sa conduite.

En appuyant sur le vidéo, vous changerez le contexte de la page.

Circuler près des véhicules lourds

Transcription textuelle :

Comment réagir en présence d’un conducteur agressif?

Une personne vous suit de trop près

Laissez-la vous dépasser.

  • Si vous êtes dans la voie de gauche, rangez-vous à droite, uniquement si cette manœuvre est possible et sécuritaire.
  • Regardez droit devant vous. C’est la route qu’il faut considérer, et non pas le conducteur qui vous suit de trop près.
  • Ne réagissez pas aux gestes provocateurs, aux appels de phares ni aux coups de klaxon. Cela vous évitera de faire grimper votre tension et celle de l’autre conducteur.

Une personne quitte son véhicule et se dirige vers vous

  • Restez dans votre véhicule, fermez les fenêtres et verrouillez vos portes.
  • Ne répliquez pas, ni verbalement ni avec des gestes.
  • Il se met à taper sur votre auto? Respirez profondément et évaluez comment vous pouvez quitter les lieux à bord de votre véhicule de façon sécuritaire. Dirigez-vous calmement vers un endroit où il est possible d’obtenir de l’aide.
  • Évitez de vous rendre chez vous : si le conducteur agressif vous poursuit, il est préférable de ne pas lui divulguer votre adresse.

      Les messages vidéo et radio de cette page sont présentés aux fins de consultation seulement.

      Dernière modification :  7 mai 2021