Comportements - Drogues et médicaments

Pouvoirs des policiers et tests de dépistage

Conduire avec les facultés affaiblies par la drogue est une infraction criminelle. Les policiers sont formés pour faire passer des tests de dépistage aux personnes soupçonnées de conduire avec les facultés affaiblies par la drogue.

Épreuves de coordination des mouvements : sur le bord de la route

Test du nystagmus horizontal : mouvement des yeux

Le policier vous fera suivre un crayon du regard et examinera si votre œil produit un nystagmus, c'est-à-dire un mouvement involontaire et saccadé du globe oculaire.

Test de la démarche : marcher et se retourner

Le policier vous demandera de marcher sur une ligne droite et de vous retourner.

Test de l'équilibre : se tenir sur un pied

Le policier va également tester votre capacité à effectuer plusieurs actions en même temps, par exemple marcher en ligne droite ou vous tenir sur un pied en comptant à voix haute. Sous l'effet d'une drogue, il peut être difficile de respecter toutes les directives du policier.

En cas d'échec, ces tests sont suffisants pour mettre un conducteur en état d'arrestation.

Experts en reconnaissance de drogues : au poste de police

Une fois au poste, ce sont des policiers spécialisés qui font passer une série de tests plus poussés pour déterminer si le conducteur a les facultés affaiblies par une drogue, un médicament ou l'alcool.

Entre autres, ils examineront :

  • le pouls, la température corporelle et la tension artérielle
  • les yeux, en portant attention à la taille des pupilles
  • l'intérieur des narines et de la bouche
  • le tonus musculaire (selon la drogue consommée, les muscles peuvent être plus rigides ou plus relâchés)
  • les bras et le cou, afin de vérifier la présence de marques d'injection

Un prélèvement sera aussi demandé, par exemple salive ou urine, pour être analysé par des toxicologues.

Si la situation l'exige, les résultats seront déposés en preuve au Directeur des poursuites criminelles et pénales.