Comportements - Courtoisie et partage de la route

Mauvaises habitudes et bons comportements

Le manque de courtoisie et l'agressivité n'ont pas leur place sur la route. Certains mauvais comportements sont des infractions (bien réelles!) au Code de la sécurité routière.

Conducteur, cycliste ou piéton : la courtoisie concerne tout le monde

Sur le réseau routier, le savoir-vivre et le respect des autres sont de première importance pour éviter des conflits et des accidents.

Dans la plupart des cas, les gestes que l’on considère comme de la courtoisie sont imposés par le Code de la sécurité routière, comme utiliser les clignotants, céder le passage ou éviter de klaxonner inutilement.

Le manque de courtoisie, c’est…

  • Suivre un véhicule de trop près.
  • Couper la voie à un véhicule.
  • Ne pas céder le passage.
  • Klaxonner inutilement et à répétition.
  • Frôler un cycliste lorsqu'on le dépasse.
  • Empiéter sur le passage pour piétons quand on s’arrête à une intersection.

Comment réagir en présence d’un conducteur agressif?

Quelqu’un vous suit de trop près

Laissez-le vous dépasser.

  • Si vous êtes dans la voie de gauche, rangez-vous à droite, uniquement si cette manœuvre est possible et sécuritaire.
  • Regardez droit devant vous. C’est la route qu’il faut considérer, et non pas celui qui vous suit de trop près.
  • Ne réagissez pas aux gestes provocateurs, aux appels de phares et aux coups de klaxon. Cela vous évitera de faire grimper votre tension et celle de l’autre conducteur.

Quelqu’un quitte son véhicule et se dirige vers vous

  • Restez dans votre véhicule, fermez les fenêtres et verrouillez vos portes.
  • Le « dialogue » est mal parti? Ne répliquez pas. Ni verbalement ni avec des gestes.
  • Il se met à taper sur votre auto? Respirez profondément et évaluez comment vous pouvez quitter les lieux à bord de votre véhicule de façon sécuritaire. Dirigez-vous calmement vers un endroit où il est possible d’obtenir de l’aide, au cas où…
  • Évitez de vous rendre chez vous : si le conducteur agressif vous poursuit, vous ne voulez pas qu’il connaisse votre adresse!

Ce n'est pas toujours la faute à…

En présence d'un mauvais comportement, notre premier réflexe est souvent de blâmer l'autre. Pourtant, il nous arrive à tous d'être distraits, tendus, nerveux ou d'effectuer une manœuvre maladroite.

Si vous avez tendance à être un conducteur impatient, le reconnaître est déjà un premier pas vers la sagesse. Félicitations!

Petits exercices à mettre en pratique sans plus attendre

  • Ne pas conduire quand on est fatigué, nerveux, stressé ou sous le coup d'une émotion, par exemple après une dispute ou l'annonce d'une mauvaise nouvelle.
  • Partir un peu plus tôt. Avant de prendre le volant, si vous êtes « branché », vous pouvez vérifier le trafic en temps réel avec plusieurs sites Web et applications : caméras de circulation de Transports Québec, Google Maps, Waze, etc.
    • Attention! Quand on conduit, on ne « joue » pas avec son cellulaire et autres dispositifs électroniques. C'est strictement interdit. Heureusement, certaines solutions existent. Allez voir plus précisément ce qu'il en est.
  • Emprunter des routes moins fréquentées.
  • Éviter les conversations tendues avec les passagers.
  • Collaborer avec les autres conducteurs, par exemple en leur facilitant la tâche lors d'un changement de voie. Vous allez voir comme on se sent bien après avoir accompli une bonne action!

Faire preuve de savoir-vivre sur la route, c’est…

  • Traiter les autres usagers avec respect et tolérance, qu’ils soient derrière un volant, à pied ou en vélo.
  • Faire un geste de la main pour remercier quelqu’un qui nous a facilité la vie.
  • Faire un geste d’excuse quand on fait une erreur. On réduit ainsi les conflits.
  • Garder son sang-froid en toutes circonstances.
  • Garder une distance sécuritaire avec le véhicule qui nous précède.
  • Laisser suffisamment d’espace aux cyclistes et aux piétons.

Signaler ses intentions : c’est obligatoire

Que l'on conduise un véhicule routier ou une bicyclette, signaler ses intentions n’est pas une option, c’est une obligation. Cela permet d’avertir les autres usagers de la route de la manœuvre qu’on s’apprête à faire, comme tourner, changer de voie, faire un dépassement, etc.

Ne pas signaler ses intentions est une infraction au Code de la sécurité routière qui peut entraîner :

  • une amende de 30 $ à 60 $ pour le conducteur d’un véhicule routier
  • une amende de 15 $ à 30 $ pour le cycliste

Garder ses distances, c'est obligatoire

Certains conducteurs ont la mauvaise habitude de talonner les autres véhicules pour signifier leur impatience ou forcer le passage. Cette façon de faire peut contribuer à créer un conflit.

La personne qui se sent « collée » risque de perdre patience et de faire une manœuvre dangereuse, comme changer de voie subitement, accélérer ou couper un autre véhicule.

Suivre un véhicule de trop près est une infraction au Code de la sécurité routière qui peut entraîner :

  • une amende de 100 $ à 200 $
  • 2 points d'inaptitude

Garder les véhicules lourds à distance

Les véhicules lourds ont de plus grands angles morts que les voitures et leur distance de freinage est aussi beaucoup plus grande.

Il faut leur laisser un espace suffisant pour freiner et signaler nos intentions à l'avance pour permettre au conducteur d'adapter sa conduite.

En appuyant sur le vidéo, vous changerez le contexte de la page.

Circuler près des véhicules lourds

Transcription textuelle :

Attention aux cyclistes : ils sont vulnérables

Le conducteur d'un véhicule doit laisser une distance sécuritaire entre lui et un cycliste. Cela permet d'éviter les accidents si le cycliste doit faire une manœuvre brusque, par exemple pour éviter une bouche d'égout.

Si on doit effectuer un dépassement, il faut ralentir et laisser, entre le véhicule et le cycliste, une distance :

  • de 1 m dans une zone de 50 km/h et moins
  • de 1,5 m dans une zone de plus de 50 km/h

Dépasser un cycliste sans avoir ralenti ou sans avoir l’espace raisonnable de 1 m ou de 1,5 m

C’est une infraction au Code de la sécurité routière qui peut entraîner :

  • une amende de 200 $ à 300 $
  • 2 points d’inaptitude

Céder le passage aux piétons

Le conducteur d'un véhicule doit être vigilant, surtout aux intersections. Il doit :

  • immobiliser son véhicule avant la ligne d'arrêt
  • accorder la priorité de passage aux piétons aux intersections, notamment avant de faire un virage à droite au feu rouge, et au passage pour piétons
  • faire un geste de la main aux piétons pour leur signaler qu'il les a vus et qu'ils peuvent traverser

Ne pas accorder la priorité de passage aux piétons

C’est une infraction au Code de la sécurité routière qui peut entraîner :

  • une amende de 100 $ à 200 $
  • jusqu'à 3 points d'inaptitude, selon l'infraction commise

Les messages vidéo et radio de cette page sont présentés à des fins de consultation seulement.