Clientèles – Jeunes

Drogues au volant

Toutes les drogues – cannabis, haschich, speed, cocaïne, ecstasy, champignons, etc. – sont détectables. Elles agissent sur le cerveau et les effets produits sont incompatibles avec la conduite automobile. Lorsqu’on consomme de la drogue, on ne conduit pas.

La drogue au volant, c'est criminel

Au même titre que pour l'alcool, conduire avec les facultés affaiblies par la drogue est un acte criminel.

Les policiers sont formés pour détecter les conducteurs « gelés »

Avec les techniques utilisées aujourd'hui, les policiers québécois ont les moyens nécessaires pour détecter une personne qui conduit sous l’effet de n’importe quelle drogue et la mettre en arrestation.

Attention

Les yeux rouges? Les gouttes, ça ne fonctionne pas!

Les gouttes dans les yeux atténueront peut-être leur rougeur, mais un policier formé pour reconnaître les conducteurs qui ont pris de la drogue, peu importe laquelle, ne s’y trompera pas! D’autres signes d’intoxication pourraient vous trahir, même si vous pensez que plus rien n’y paraît.

Quelques techniques utilisées par les policiers pour vérifier si vous avez de la drogue dans l’organisme

Si un policier soupçonne que vous avez de la drogue dans l’organisme (cannabis ou autre), il peut vous soumettre à des épreuves de coordination des mouvements ou vous demander de passer un test salivaire. Les tests salivaires pourront être utilisés lorsqu’ils auront été approuvés et lorsqu’ils seront disponibles. Ces tests sont effectués en bordure de route.

L’échec à ces tests suffira pour vous mettre en état d’arrestation et vous ordonner de passer d’autres tests au poste de police.

Les épreuves de coordination des mouvements… sur le bord de la route

Il existe 3 épreuves de coordination des mouvements :

  • test du mouvement des yeux (suivre un crayon)
  • test de la démarche (marcher et se retourner)
  • test de l'équilibre (se tenir sur un pied)

Si on a pris de la drogue, ces tests, en apparence banals, sont difficiles à réussir.

Les experts en reconnaissance de drogues… au poste de police

Si vous échouez aux épreuves de coordination des mouvements ou au test salivaire, vous pourriez devoir passer d’autres tests effectués par un policier expert en reconnaissance de drogues (agent évaluateur) au poste de police. Cet expert examinera :

  • votre pouls, votre température corporelle et votre tension artérielle
  • vos yeux, en portant attention à la taille des pupilles
  • l'intérieur de vos narines et de votre bouche
  • votre tonus musculaire : selon la drogue consommée, les muscles peuvent être plus rigides ou relâchés
  • vos bras et votre cou, afin de cibler de potentielles marques d'injection

Un prélèvement (d’urine ou de sang) sera aussi demandé.

Le sang

Il est aussi possible que le policier ordonne simplement un prélèvement de sang sans vous soumettre à ces tests.

Et ensuite?

Si les tests indiquent que vous avez les facultés affaiblies par une drogue (combinée ou non à de l’alcool) ou qu’il y a présence de drogue dans votre sang à un taux égal ou supérieur aux seuils déterminés par règlement fédéral, les résultats seront transmis au Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP). Vous pourriez alors être accusé en vertu du Code criminel.

Alcool et drogues : un mélange explosif!

Le mélange alcool/drogue multiplie les effets de chacune de ces substances et les risques de causer un accident de la route.

Attention

Les effets des drogues sont imprévisibles et variables

Ils peuvent varier d'une fois à l'autre, d'une personne à l'autre. Parfois, on ne réalise même pas qu'on a les facultés affaiblies. Pourtant, selon le type de drogue consommée, il y a souvent des symptômes :

  • somnolence
  • augmentation du temps pour réagir
  • problèmes de vision
  • risque de ne pouvoir faire face à l'imprévu
  • agressivité, témérité, prise de risques

Vous croyez avoir un truc infaillible?

Détruisez les mythes et mensonges!

Conduire « gelé »? Optez plutôt pour des solutions de rechange

  • Utilisez le transport en commun
  • Appelez vos parents
  • Appelez un taxi
  • Pensez aux services de raccompagnement
  • Choisissez un conducteur désigné
  • Dormez chez un ami