Clientèles - Jeunes

Drogues au volant

Toutes les drogues – cannabis, haschich, speed, cocaïne, ecstasy, champignons, etc. – sont détectables. Elles agissent sur le cerveau et les effets produits sont incompatibles avec la conduite automobile.

Conduire sous l'effet de la drogue, c'est criminel

Au même titre que pour l'alcool, conduire avec les facultés affaiblies (PDF, 642 Ko) par la drogue est un acte criminel.

Les policiers sont formés pour détecter les conducteurs « gelés »

Avec les techniques utilisées aujourd'hui, les policiers québécois ont les moyens nécessaires pour détecter n'importe quelle drogue chez un conducteur et le mettre en arrestation.

Attention

Les yeux rouges? Même avec des gouttes, ça ne fonctionne pas!

Les gouttes dans les yeux atténueront peut-être vos yeux rouges, mais ne tromperont pas le policier formé pour reconnaître les conducteurs qui ont pris de la drogue, peu importe laquelle!

Quelques techniques utilisées par les policiers pour vérifier si vous avez les facultés affaiblies par la drogue

Les épreuves de coordination des mouvements… sur le bord de la route

Contrairement à la méthode employée dans le cas de l'alcool au volant, le policier n'utilise pas d'appareil permettant de savoir la quantité de drogue consommée. Il fera plutôt passer les épreuves de coordination des mouvements. Il existe 3 épreuves de coordination des mouvements :

  • test du mouvement des yeux (suivre un crayon)
  • test de la démarche (marcher et se retourner)
  • test de l'équilibre (se tenir sur un pied)

Si on a pris de la drogue, ces tests, en apparence banals, sont difficiles à réussir.

En cas d'échec, le policier vous amènera au poste de police pour vous faire passer d'autres tests.

Les experts en reconnaissance de drogues… au poste de police

Une fois au poste de police, un policier expert en reconnaissance de drogues commencera une série de tests plus poussés. Entre autres, il examinera :

  • votre pouls, votre température corporelle et votre tension artérielle
  • vos yeux, en portant attention à la taille des pupilles
  • l'intérieur de vos narines et de votre bouche
  • votre tonus musculaire : selon la drogue consommée, les muscles peuvent être plus rigides ou relâchés
  • vos bras et votre cou, afin de cibler de potentielles marques d'injection

Un prélèvement sera aussi demandé, par exemple, de salive ou d'urine.

Et ensuite?

Si les tests indiquent la présence de drogues, les résultats sont transmis au Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP), pour une éventuelle poursuite au criminel.

Alcool et drogues : un mélange explosif!

Le mélange alcool/drogue multiplie les effets de chacune de ces substances et les risques de causer un accident de la route.

Attention

Les effets des drogues sont imprévisibles et variables

Ils peuvent varier d'une fois à l'autre, d'une personne à l'autre. Parfois, on ne réalise même pas qu'on a les facultés affaiblies.

Pourtant, ces symptômes témoignent du contraire :

  • somnolence
  • augmentation du temps pour réagir
  • problèmes de vision
  • risque de ne pouvoir faire face à l'imprévu
  • agressivité, témérité, prise de risques

Conduire « gelé »? Optez plutôt pour des solutions de rechange

Utilisez le transport en commun

Le bus ou le métro, lorsqu'il y en a, facilite les choses. Un conseil : consultez l'horaire à l'avance.

Appelez vos parents

Vos parents préfèrent sans doute se lever la nuit pour aller vous chercher plutôt que se faire réveiller par des policiers pour aller vous voir à l'hôpital ou… ailleurs.

Appelez un taxi

Pensez aux coupons Cool Taxi, qui peuvent être utilisés comme de l'argent comptant pour payer votre trajet.

Pensez aux services de raccompagnement

Opération Nez rouge, Tolérance Zéro et d'autres services de raccompagnement sont disponibles dans toutes les régions du Québec, dans certains cas toute l'année.

C'est peu coûteux, et on a son auto devant la maison le lendemain.

Choisissez un conducteur désigné

Avant de sortir, désignez un conducteur qui remplira ce rôle. Le conducteur désigné est celui qui n'a pas bu d'alcool ni consommé de drogue.

Quelques conseils

  • En groupe, soyez conducteur désigné à tour de rôle.
  • Ne montez jamais avec un conducteur qui a bu ou qui a pris de la drogue.
  • Surveillez votre conducteur désigné pour vous assurer qu'il ne prend ni alcool ni drogue.

Dormez chez un ami

  • Si vous avez consommé des drogues, n'hésitez pas à dormir chez un ami : même si ce n'est pas le grand confort, vous y serez au moins en sécurité.
  • Insistez pour garder un ami à coucher s'il ne peut pas conduire. S'il résiste, montrez clairement votre désaccord et appuyez ceux qui interviennent. En groupe, c'est encore mieux et plus efficace.
Information utile

Signez un pacte pour la vie (PDF, 357 Ko) avec vos amis ou les membres de votre famille. Avec une pareille entente, chacun s'engage à ne pas conduire avec les facultés affaiblies et offre ses services pour aller chercher l'autre en tout temps.

Se faire arrêter les facultés affaiblies par la drogue : les conséquences

Pour une 1re infraction

À l'arrestation

  • Suspension immédiate du permis si échec aux épreuves de coordination des mouvements : 24 heures

Après une reconnaissance de culpabilité au criminel

  • Interdiction de conduire : 1 an
  • Amende : 1 000 $
  • Casier judiciaire
  • Révocation du permis : 1 an
Information utile

Vous croyez avoir un truc infaillible?

Détruisez les mythes et mensonges!

Pour une 2e infraction

La première infraction peut être liée à la conduite avec les facultés affaiblies par l'alcool.

À l'arrestation

  • Suspension immédiate du permis si échec aux épreuves de coordination des mouvements : 24 heures

Après une reconnaissance de culpabilité au criminel

  • Interdiction de conduire : 2 ans
  • Emprisonnement : selon la décision du juge (peut aller jusqu'à 30 jours)
  • Casier judiciaire
  • Révocation du permis : 3 ans

Pour une 3e infraction ou plus

Les précédentes infractions peuvent être liées à la conduite avec les facultés affaiblies par l'alcool.

À l'arrestation

  • Suspension immédiate du permis si échec aux épreuves de coordination des mouvements : 24 heures

Après une reconnaissance de culpabilité au criminel

  • Interdiction de conduire : 3 ans
  • Emprisonnement : selon la décision du juge (peut aller jusqu'à 120 jours)
  • Casier judiciaire
  • Révocation du permis : 5 ans

Aperçu des conséquences additionnelles, et non les moindres

Dans le cas d'un accident causant des blessures ou la mort

Emprisonnement :

  • 10 ans pour avoir causé des blessures

OU

  • à vie pour avoir causé la mort

Période de référence pour le calcul de la récidive selon le Code de la sécurité routière :

  • 10 ans

Refuser d'obéir aux policiers

Pour une 1re infraction

À l'arrestation

Après une reconnaissance de culpabilité au criminel

  • Interdiction de conduire : 1 an
  • Amende minimale de 1 000 $
  • Casier judiciaire
  • Révocation du permis : 3 ans
  • Emprisonnement : selon la décision du juge

Pour une 2e infraction

À l'arrestation

Après une reconnaissance de culpabilité au criminel

  • Interdiction de conduire : 2 ans
  • Amende minimale de 1 000 $
  • Casier judiciaire
  • Révocation du permis : 5 ans
  • Interdiction d'immatriculer, de louer, d'acquérir et de mettre en circulation un véhicule à son nom
  • Emprisonnement : selon la décision du juge (minimum de 30 jours)
Information utile

La drogue au volant, c'est puni par le Code criminel

Si vous êtes reconnu coupable, le juge décidera :

  • du montant de l'amende
  • de la durée de votre emprisonnement
  • de la durée pendant laquelle vous perdrez votre permis

Pendant cette période, vous ne pourrez plus conduire ni au Québec, ni au Canada, ni aux États-Unis, ni ailleurs.

Et aussi, vous aurez un casier judiciaire, ce qui pourrait vous nuire pour :

  • l'apprentissage de plusieurs métiers
  • l'accès à certaines écoles, comme l'École du barreau, et à la plupart des ordres professionnels
  • l'entrée aux États-Unis et dans divers autres pays