Nouvelle campagne sur la distraction causée par le cellulaire – Cell ou volant. Choisis.

Québec, le 9 septembre 2019. – Après avoir traité la problématique de la distraction au volant sous l’angle des textos, la SAAQ lance une campagne portant sur l’utilisation plus large du cellulaire au volant. La campagne vise en effet à rappeler les risques associés à l’utilisation d’un cellulaire en conduisant, que ce soit pour texter, naviguer sur le Web, choisir sa musique ou écouter une vidéo.

  • Période couverte : 9 septembre au 6 octobre 2019
  • Thème : « Cell ou volant. Choisis »
  • Principaux moyens :
    • télé (aussi diffusé à la webtélé, sur Facebook et YouTube)
    • radio
    • Spotify
    • capsule vidéo diffusée sur des pompes à essence
    • médias sociaux (Facebook et Instagram)

Les détails de la campagne sont disponibles dans le site Web de la SAAQ.

Citation :

« Parce qu’il s’agit d’une activité quotidienne, la conduite est souvent perçue comme simple et facile à réaliser, ce qui incite plusieurs conducteurs à accomplir d’autres tâches en conduisant. La conduite est pourtant une tâche complexe qui nécessite toute l’attention du conducteur. Entre le cellulaire ou le volant, il faut choisir. »
Nathalie Tremblay, présidente et chef de la direction de la SAAQ

Faits saillants :

  • Un conducteur distrait pourrait ne pas voir jusqu’à 50 % de l’information présente dans son environnement. Il regarde sans voir ce qui se passe.
  • La distraction au volant est l’une des causes les plus souvent mentionnées par les policiers concernant les accidents avec blessés et décès au Québec.
  • Entre 2014 et 2018, en moyenne, la distraction était présente dans 35 % des décès et 52 % des accidents avec victimes au Québec.
  • Les principales sources de distraction sont :
    • utiliser un appareil électronique portatif pour téléphoner, texter, naviguer sur le Web, choisir sa musique ou pour toute autre manipulation
    • fumer
    • boire ou manger
    • manipuler la radio, le GPS, des CD, etc.
    • interagir avec des passagers
  • Un conducteur qui manipule un cellulaire ou tout autre appareil électronique portatif au volant s’expose aux sanctions suivantes :
    • amende de 300 $ à 600 $
    • 5 points d’inaptitude
    • en cas de récidive (à l’intérieur de 2 ans) :
      • amende minimale doublée (600 $)
      • suspension immédiate du permis de conduire (1re récidive : 3 jours; 2e récidive : 7 jours; 3e récidive : 30 jours)

Lien connexe :
Distractions au volant