Nouvelle campagne de sensibilisation à la conduite hivernale

Québec, le 13 janvier 2020. – La SAAQ lance une nouvelle campagne de sensibilisation à la conduite hivernale qui se déroulera du 13 janvier au 1er mars 2020. La campagne sensibilisera les conducteurs à l’importance d’adapter leur conduite en hiver et leur rappellera les bons comportements à adopter, soit ralentir et réduire leur vitesse, car les conditions météorologiques et routières sont variables.

  • Thème : Adaptez votre conduite. Ralentissez et gardez vos distances.
  • Principaux moyens :
    • Message télé (aussi diffusé à la Webtélé et sur YouTube)
    • Message radio 
    • Capsule des conseils de Pi et Ton diffusée sur Facebook
    • Bannières Web 

Les détails de la campagne sont disponibles dans le site Web de la SAAQ.

Citations :

« Encore trop d’accidents et de carambolages ont lieu chaque hiver sur les routes du Québec. Les conducteurs savent qu’ils doivent adapter leur conduite, car les conditions météorologiques et routières sont souvent imprévisibles. En redoublant de prudence, chaque conducteur peut contribuer à rendre nos routes plus sécuritaires. »

François Bonnardel, ministre des Transports et ministre responsable de la région de l’Estrie

« Respecter les règles de circulation et adapter sa conduite, par exemple en réduisant sa vitesse et en gardant ses distances, sont les meilleurs moyens de réduire les risques d’accident en hiver. La température changeante peut parfois réserver des surprises aux conducteurs, comme la présence de glace noire sur la chaussée. La vigilance est de mise en tout temps. »

Nathalie Tremblay, présidente et chef de la direction de la SAAQ

Faits saillants :

  • En 2018, au cours des mois de janvier à mars et de décembre, 10 734 personnes ont été victimes d’accidents :
    • 83 décès (23 % du nombre de décès)
    • 343 blessés graves (24 % du nombre de blessés graves)
    • 10 308 blessés légers (31 % du nombre de blessés légers)
  • Les causes les plus souvent mentionnées lors de ces accidents sont :
    • l’inattention ou la distraction (48 %)
    • les conditions météorologiques (26 %)
    • la vitesse (25 %)
  • De 2014 à 2018, au cours des mois de janvier à mars et de décembre, en moyenne :
    • 47 % des accidents se sont produits sur une surface sèche ou mouillée
    • 53 % des accidents sont survenus sur une surface enneigée ou glacée
  • En 2017, 1 028 infractions ont été répertoriées pour vitesse trop grande par rapport aux conditions atmosphériques ou environnementales. De ces infractions, 87 % ont été commises au cours des mois de janvier à mars et de décembre.