Le gouvernement du Québec agit pour la sécurité des motocyclistes

Québec, le 6 février 2020. – Le ministre des Transports et ministre responsable de la région de l’Estrie, M. François Bonnardel, annonce qu’il resserre les règles d’accès à la conduite d’une motocyclette.

Parce que le risque d’être blessé ou tué dans un accident de la route est plus élevé à motocyclette qu’avec d’autres types de véhicules, notre gouvernement tient à donner suite rapidement à l’une des recommandations formulées dans le Rapport du comité d’experts sur la sécurité des motocyclistes (PDF, 6,1 Mo), soit celle qui vise à restreindre davantage l’accès à la conduite d’une moto.

Le ministre François Bonnardel entend donc modifier le Règlement sur les permis afin d’instaurer de nouvelles règles d’accès qui entreront en vigueur dès l’été 2020. Par conséquent, les candidats dont le dossier de conduite comporte 4 points d’inaptitude ou plus se verront refuser l’accès à la conduite d’une moto.

Le ministre souhaite aussi mettre en place de nouvelles exigences afin que tous les apprentis conducteurs d’une moto soient soumis à la règle du zéro alcool, comme c’est le cas pour la conduite d’un véhicule de promenade.

Citation :

« Il est essentiel d’agir maintenant pour mieux protéger les motocyclistes, considérant qu’ils sont largement surreprésentés dans les statistiques. Ces nouvelles règles d’accès à la motocyclette permettront certainement d’améliorer le bilan routier des motocyclistes et d’éviter des drames humains. »

François Bonnardel, ministre des Transports du Québec et ministre responsable de la région de l’Estrie

Faits saillants :

  • Le comportement a une incidence sur le risque d’être impliqué dans un accident mortel. 67 % des 177 motocyclistes décédés avaient accumulé des points d’inaptitude dans leur dossier de conduite au cours des 10 dernières années.
  • Selon le bilan routier de 2018, 1 865 motocyclistes ont été blessés ou tués à la suite d’un accident de la route.
  • Dans l’ensemble des victimes de la route, on observe une surreprésentation des motocyclistes. En effet, pour la période de 2014 à 2018, le nombre de victimes par 10 000 motocyclettes est de près du double de celui observé pour les automobiles et camions légers. 
  • 15 % des personnes qui amorcent le processus d’obtention d’une classe autorisant la conduite d’une motocyclette ont déjà 4 points d’inaptitude (PDI) ou plus à leur dossier de conduite.
  • De tous les conducteurs, un peu moins de 7 % ont atteint le seuil de 4 PDI.
  • La vitesse, la témérité, l’inexpérience, la distraction ou l’inattention ainsi que les facultés affaiblies par l’alcool figurent parmi les principales causes d’accidents impliquant des motocyclistes.