Votre véhicule a été inondé? Il sera déclaré irrécupérable.

Vous avez été victime d’une inondation et votre véhicule routier a été imprégné d'eau? 

Malheureusement, vous ne devez plus l’utiliser. En effet, votre assureur risque de le déclarer « perte totale » et lui attribuera alors le statut « irrécupérable », c’est-à-dire qu’il ne pourra jamais être remis en circulation sur la route. 

Pour être déclaré « irrécupérable », un véhicule routier inondé doit répondre à au moins l’un des critères suivants :

  • avoir été inondé jusqu'à la jonction du tablier et du plancher de l'habitacle ou jusqu'à un niveau plus élevé
  • avoir été inondé jusqu'à un niveau ayant pu affecter l'un des composants majeurs de son système électrique (sauf exception)
  • avoir été inondé et présenter un risque pour la santé dû notamment à la présence de moisissures ou de bactéries
  • avoir été inondé et déclaré « perte totale » par l'assureur

Les véhicules routiers inondés ne peuvent être remis en circulation, y compris les motos et les véhicules récréatifs (autocaravanes, roulottes). Les seuls véhicules exclus sont les véhicules-outils, les tracteurs de ferme, les souffleuses à neige et les remorques et semi-remorques autres que celles aménagées, en totalité ou en partie, en habitation ou en bureau.

Pour le remplacement de votre véhicule inondé, vous devez communiquer avec votre assureur privé pour connaître les modalités de votre couverture d’assurance. Notez qu’un véhicule inondé qui répond à au moins l’un des critères, et ce, même s’il n’est pas couvert par une police d’assurance, est un véhicule « irrécupérable ». Ainsi, il ne doit pas être remis en circulation.

Voir aussi : Véhicules routiers inondés


Pour toute question sur les inondations printanières au Québec : Inondations printanières 2017